Ayuntamiento de Hondarribia

lundi 22 septembre 2014

Époque Moderne

Époque Moderne

Au début du XVI e siècle, Fontarrabie connaît une vraie révolution urbanistique ; la vieille ville médiévale dévastée par l'incendie de 1498 va être totalement modifiée. Un nouveau plan d'aménagement urbain, une nouvelle église, un nouveau château et de nouvelles murailles vont totalement changer la physionomie de la ville.

Les rapports entre Charles Quint et François I er de France seront très tendus, donnant lieu à une guerre constante dans la moitié de l'Europe pendant toute la première moitié du XVI e siècle. Étant donné sa position géostratégique, Fontarrabie est totalement engagée dans cette ambiance belliqueuse. En 1521, pendant la guerre de Navarre, elle est assiégée et conquise par les troupes franco-navarraises, qui réussiront à la garder sous leur domination pendant trois ans. En 1524, après avoir étouffé les rébellions des communes de Castille, l'Empereur aura les mains libres pour agir contre Fontarrabie. Après l'avoir conquise, il rédigera un grand projet de fortification qui aboutira sur la construction de l'enceinte bastionnée que nous connaissons aujourd'hui et du château. Ce projet fera partie d'un autre beaucoup plus vaste dont le but était de fortifier les passages des Pyrénées pour se défendre des éventuelles agressions des Français.

À la mort de Charles Quint, la politique impériale de Philippe II aura un ennemi d'un autre visage : l'Angleterre. Cette nouvelle situation éloigne le danger des incursions françaises mais n'amène pas la paix ; le golfe de Gascogne deviendra le nouveau lieu d'affrontements qui conditionneront le commerce avec le Nord de l'Europe et exigeront un tribut énorme aux bateaux et marins des villages côtiers basques. Cette situation plongera le secteur maritime basque dans une grave crise que certains villages ne pourront pas supporter. Fontarrabie ne put pas se remettre des pertes provoquées par la compétence du port de Pasajes, juridiction de Saint Sébastien, et plongea dans une crise et une léthargie qui durera pratiquement jusqu'à la fin du XIX e siècle.

Sa valeur stratégique comme place forte lui donnera toujours un pouvoir dont elle se servira auprès des Assemblées Générales et de la Cour pour obtenir certains privilèges et surtout à partir du siège de 1638. En juin de cette année, des troupes françaises commandées par le Prince de Condé assiégeront la ville pendant deux mois, jusqu'au sept septembre, date à laquelle la ville sera libérée après un siège long et héroïque. Après ce siège la ville obtiendra plusieurs privilèges et surtout la possibilité de conserver les pouvoirs qui lui permettront de conserver la relation de dépendance de Irun.

Au cours des XVIII e et XIX e siècles, la ville plongée dans une grave crise économique subira les coups de la situation politique ; les guerres contre la France, les sièges de 1719 de Berwick et celui de 1793 des Conventionnels confirmeront la perte de la valeur militaire de la ville et sa perte d'influence dans les cercles du pouvoir.


© Ayuntamiento de Hondarribia, 2009 · Kale Nagusia 20 · 20280 Hondarribia · Email: udala@hondarribia.org · Telf.: 943 11 12 13 | Fax: 943 11 12 50

gipuzkoa.net