Ayuntamiento de Hondarribia

mardi 30 septembre 2014

Muraille

Muraille

Fontarrabie fut la deuxième ville de Gipuzkoa à recevoir un Fuero en 1203, après Saint Sébastien et fuit la première à être fondée par un roi castillan. Son emplacement stratégique, son emplacement en tant que place forte et le développement de ses systèmes de défense donnaient à cette ville, ensuite cité, un caractère exceptionnel.

Fortifiée au Haut Moyen Âge, ce n'est qu'au début du XVI e siècle qu'elle atteignit son apogée. Les importantes activités commerciales et de la pêche font de Fontarrabie l'une des zones les plus importantes de Gipuzkoa.

Son histoire est jalonnée de reconstructions successives à la suite d'incendies, comme ceux de 1461 et de 1498 et des divers sièges auxquels elle dut faire face. Parmi ceux-ci, les plus dévastateurs furent ceux de 1521, 1638, 1719 et 1794, ce dernier ayant provoqué la destruction partielle de ses fortifications de la renaissance et la perte définitive de sa condition de place forte.

L'enceinte fortifiée a une surface rectangulaire type bastide avec des rues pavées et jalonnées de beaux immeubles avec des balcons en fer forgé et de larges auvents taillés d'une grande valeur architecturale. En haut du promontoire se dresse à côté de la Plaza de Armas le château de Charles Quint construit sur une autre d'origine médiévale, et dont on peut encore voir les vestiges.

À quelques mètres se trouve l'Église paroissiale de Nuestra Señora de la Asunción y del Manzano, un autre trésor gothique.

Fontarrabie en tant que ville médiévale fondée en 1203 se devait de disposer d'une enceinte pour protéger l'ensemble urbain. Le tracé de cette enceinte a subi de nombreux agrandissements au fil du développement de la ville. On conserve actuellement des structures de construction réalisées en maçonnerie de grès de ce qui pouvait être le tracé de cette enceinte, d'origine médiévale. Il existe encore des vestiges visibles à l'extérieur de l'église paroissiale. À la fin du XV e siècle et au début du XVI e siècle commencèrent les grands travaux de la fortification bastionnée. C'est ainsi que furent construits des dés, des bastions, des fossés et des ponts-levis qui protégeaient les habitants du promontoire. L'accès à l'espace intra-muros se faisait par deux portes, celle de Santa María et celle de San Nicolás, chacune précédée d'un pont-levis. Le Dé de Santa María, le Bastion de la Reine, le Bastion de San Nicolás, le Bastion de Santiago sont des structures qui ont perduré jusqu'à aujourd'hui, à l'inverse du Bastion de la Magdalena dont on peut localiser les vestiges sous la ville actuelle. À partir du XVII e siècle, l'enceinte fortifiée fut élargie avec la construction de ravelins, celui de San Nicolás et celui de Guevara ainsi que la contrescarpe.

Protection

Ensemble Monumental. Qualifié. Protection spéciale (JO du Pays basque, nº21, du 30 janvier 2001).


© Ayuntamiento de Hondarribia, 2009 · Kale Nagusia 20 · 20280 Hondarribia · Email: udala@hondarribia.org · Telf.: 943 11 12 13 | Fax: 943 11 12 50

gipuzkoa.net